0Item(s)
0 Items View Cart

You have no items in your shopping cart.

Product was successfully added to your shopping cart.

Les parasites

Vous devez vraiment guetter la présence de parasites, ou tous vos efforts pourraient résulter en pas grand-chose ou même rien du tout. Les acarides et les aphis sont les pires ; les whiteflies, les chenilles et les mycètes sont ceux à guetter en extérieur pour le long terme. Les bombes de pyrèthre peuvent vous aider à démarrer dans un état vierge dans la pièce, et puis les pulvérisateurs faits maison ou commerciaux de savon feront la majeure partie du reste. En apportant des plantes de l'extérieur, utilisez du pyrèthre sur le dessus de chaque grosse feuille du bas et de la cime et le terreau aussi. Surveillez les alors de très près pendant une semaine ou deux, et savonnez toute trace de vie restante (insecte) que vous trouvez, venant des œufs qui ont éclos. Ceci devrait faire l'affaire pendant un mois ou deux, assez longtemps pour ne pas être un problème avant la récolte.

Le mycète est un autre obstacle sur le chemin d'une phase végétative réussie. Quand les fleurs sont à peine développées elles deviennent sensibles à la pourriture ou au mycète. Il s'avère que les conditions de culture pour que le mycète apparaisse sont les meilleures quand les températures sont entre 16 et 26 degrés et que le taux d'humidité est élevé. Le mycète est très destructeur et se répand rapidement. C'est un type de spore de champignons qui voyage de têtes en têtes par l'intermédiaire du vent ainsi il est impossible de l'empêcher ou de l'arrêter si les conditions climatiques lui permettent de se développer. Si les choses vont mal et que le mycète commence à attaquer vos plantes, vous devez l'enlever immédiatement ou il se répandra à d'autres parties de la plantes ou à d'autres plantes.

Certains cultivateurs enlèveront juste la section du bourgeon qui est infecté tandis que d'autres cultivateurs enlèveront la branche entière. Le retrait de la branche entière garantie que le mycète est supprimé totalement, et permet également au cultivateur de prendre un échantillon de la récolte quelques semaines en avance.

Les mycètes peuvent détruire votre récolte rapidement, donc investissez dans du fongicide SÛR et vaporisez le bas des plantes juste avant la floraison si vous pensez que le mycète peut être un problème. Ne pas pulvériser les plantes si vous n'avez jamais auparavant eu des problèmes avec le mycète. Réduisez l'humidité, faites circuler l'air au maximum dans l'espace de culture et gardez les plantes extérieures en quarantaine hors de l'espace intérieur. Ne pas attendre jusqu'à après la floraison, car ce n'est pas une bonne idée d'appliquer du fongicide directement sur les fleurs. Au lieu de ça, les fleurs doivent être coupées quand elles sont infectées.

La plupart des fongicides sont très forts, et vous ne voudrez pas les ingérer, donc il est nécessaire d'en employer un qui est sûr pour les légumes. Safer fait un produit approprié qui est disponible dans la plupart des pépinières ; il ne contient que du soufre en solution.

Utilisez une solution de savon du genre Safer Savon Insecticide pour vous débarrasser de la plupart des problèmes d'aphis. Employez de la poudre de jus de tabac et de poivre de piment en plus de ça pour les acarides. Dr. Bronnars Soap peut être employé avec du liquide vaisselle dans un vaporisateur si vous voulez faire des économies d'argent.

Le pyrèthre devrait seulement être employé dans les circonstances extrêmes directement sur les plantes, mais ne peut être employé dans un placard ou une serre, dans les coins pour se débarrasser des araignées et autres insectes du même genre. Il se décompose en une semaine en éléments non-toxiques, et peut être lavé d'une plante avec du liquide vaisselle puis de l'eau claire. Je trouve que le pyrèthre est la meilleure solution pour les tétranyques, si elle est pulvérisée sur de jeunes plantes jusqu'au tout début de la floraison. Dans la phase avancée de floraison, la solution de tabac et de poivre/savon est votre meilleur atout, quotidiennement, sur le dessous de toutes les feuilles infectées.

Les tétranyques sont de loin le pire fléau dans mon jardin. J'ai finalement appris à ne pas introduire de plantes de l'extérieur dans l'espace intérieur. Elles sont toujours atteintes de parasites et menacent d'infecter l'espace de culture intérieur entier. Il est beaucoup plus pratique de travailler AVEC les saisons et de régénérer les plantes dehors en été, plutôt que de les apporter à l'intérieur pour les régénérer sous la lumière continue. Démarrez une plante à l'intérieur ; déplacez-la dehors au printemps pour la floraison. Prenez une récolte ou deux, alimentez la en azote tout l'été et elle se régénérera naturellement, pour fleurir encore en automne.

Une fois qu'une plante a été portée dehors, laissez-la dehors.